So long lives this, and this gives life to thee

CRÉATION

So long lives this, and this gives life to thee* est une réflexion sur ce qui fait la scène, le quotidien d’un théâtre qui ne dissocie plus la fiction du réel. La scène se promène en coulisse, les conventions disparaissent, les assises numérotées et le retard n’existent plus. On entre et on sort à sa guise. Librement inspiré des Sonnets de Shakespeare, So long lives this, and this gives life to thee est aussi une immersion dans le ventre et la tête du sujet amoureux qui aime avec l’intensité et les fulgurances qui la.le singularisent. « La sentimentalité est une valeur marginale dans la sensibilité actuelle » observait Roland Barthes à propos des Fragments d’un discours amoureux.

So long lives this, and this gives life to thee vous invite au Théâtre de l’Usine à découvrir un univers aux multiples points de vue, rythmé en six actes, et ponctué d’interventions poétiques, d’invitations surprises, d’apparitions incongrues, d’élixirs et de maladresses bienvenues.

  • ATTENTION, les portes et le foyer du théâtre ouvrent exceptionnellement à l’heure indiquée (19h JE et DI / 20h VE et SA). Durée 2h. Entrée et sortie possibles à tout moment.
  • Prix libre tous les soirs !

* Tant que vivra ceci, par ceci tu vivras. Derniers vers du Sonnet XVIII de William Shakespeare.

Camille Dumond

Camille Dumond vit et travaille à Genève. Ses projets s’intéressent aux formes d’inversion et aux jeux d’adaptation. Dans un mouvement continu de réalisation de films, de projets curatoriaux, et d’installations, elle questionne la pertinence des reformulations et la mise en scène des individus. Actuellement en résidence à Berlin, elle poursuit son étude de l’espace d’expérimentation d’un tournage et de la transposition du réel à la fiction. Elle réalise prochainement un film en décors réels à partir des témoignages d’agents d’escale travaillant au sein d’une compagnie aérienne. En Suisse, son travail sera prochainement présenté à Quark, ainsi qu’aux Swiss arts awards 2019.
www.camilledumond.fr

 

Hugo Radi 

Hugo Radi voit le jour en 2004 au pied de la rampe verticale de l’ancien skatepark de la Plaine de Plainpalais à Genève. Au sein de la maison OG2000, il film la scène de skate genevoise et ses rues avant de commencer des études de cinéma à l’École Cantonale d’Art de Lausanne (ECAL) en 2012. Il s’applique à trouver les distances adéquates pour raconter l’humain et les espaces que celui-ci bouleverse avec ou sans consentement. Il réalise Swizzair (2015) et FEDOR(2016) sur lesquels il collabore avec les producteurs SavvyClub et Bin Shetarr pour la bande son. Parallèlement à sa pratique cinématographique, RH, dit ChristianBale, réalise des clips pour YngHome, Sawmal, Abi2spee et Di-meh. Il suit le master d’écriture scénaristique de l’Institut des Arts de Diffusion (IAD) à Louvain-La-Neuve en 2018. Actuellement, Hugo prépare un moyen-métrage et présente son film court ALBA (2019) co-réalisé avec son amie Lucia Martinez Garcia.

Kayije Kagame

Kayije Kagame travaille dans le domaine des arts scéniques et contemporains en Suisse et à l’étranger. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre de Lyon au département jeu (2013). Elle participe au Watermill International Summer Program Residency fondé par Robert Wilson à Long Island, NY (2014-15). Elle collabore avec Antoine Davenne, Robert Wilson, Karim Bel Kacem, Maud Blandel, Yves Noël Genod, Denis Savary, Jeremy Tran, Julia Batinova, Gilles Pastor, Maryse Estier. Elle tourne « People’s Park » (2017)  et « Ajardeck » (2018) films courts réalisés par Camille Dumond. Elle tient le rôle principal du film d’Emmanuelle Lainé et Benjamin Valenza « Est-on prêtes à endosser les habits de l’artiste ? » (2018). Au Marathon des Mots à Toulouse, elle lit des extraits d’Adbourahman Wouaberi, Chimamanda Gozi Adichie (2016) puis Enrique Serna, Patrick Chamoiseau, Lenardo Padura (2017) en présence des auteur.ices. Parallèlement, Kayije Kagame met en place des projets in-situ au sein d’espaces d’arts tels qu’espace Hit (2017) ainsi que dans le cadre d’expositions collectives à ET – Espace Témoin Genève à Doc! Paris et Sesamstraat Ghost group show à Rotterdam (2018) où elle explore par le biais de dispositifs visuels et sonores immersifs la notion de non-performance. Elle a le plaisir de fédérer des collaborations entre artistes de divers horizons tel.le.s que Basil Da Cunha, Ismael Taha, Jerlyn Heinzen, Antoine Bellini, Lucas Cantori, Diane Keumo, Hugo Radi et Imanol Pittaluga.

Marvin M’toumo

Marvin M’toumo vit et étudie à Genève. Il intègre l’École Nationale Supérieure d’Art de la Villa Arson en 2013, dans laquelle, au fil des projets, il écrit, danse, chante, réalise des performances, des costumes, des pièces sonores, des installations. Il réalise des films, des collections de vêtements et d’accessoires mettant en place pendant son Bachelor les bases d’une pratiques artistiques transversales. En parallèle de cette formation, il interprète des pièces dansées, notamment avec l’artiste plasticienne Mathilde Dadaux et la chorégraphe Vânia Gala. En 2016-17, il suit le cursus Workmaster à la HEAD en section art visuel. Il travaille aussi comme mannequin à Genève en posant pour de nombreu.x.ses jeunes designers comme Marie Ève Lecavalier ou Paul Pourcelot. Actuellement, il prépare un diplôme de design mode et accessoires à la Haute École D’art et de Design de Genève.

Ndayé Kouagou

Ndayé Kouagou né en 1992 (Montreuil, France) est un artiste performeur et compositeur qui vit et travaille en banlieue parisienne. Son travail est centré autour de ses écrits et de sa production musicale (sous le pseudonyme Tanora). Il décrit son travail comme “assez intéressant, mais pas si intéressant que ça ou peut être pas intéressant du tout”. Il a notamment présenté son travail à Auto Italia South East (Londres) et à Lafayette Anticipation (Paris) où il a aussi lancé son projet d’édition YBR* (Young Black Romantics).

 

Conception : Camille Dumond, Kayije Kagame, Marvin M’toumo, Ndayé Kouagou, Hugo Radi
Direction artistique : Kayije Kagame
Dispositif scénique : Camille Dumond
Composition sonore : Ndayé Kouagou
Conception costume : Marvin M’toumo
Film : Hugo Radi
Chef opérateur : Augustin Losserand
Conception lumière : Dinko Baresic
Administration : Cie Victor, Les Papiers
Coproduction : TU – Théâtre de l'Usine
Soutiens : Ville de Genève, Loterie Romande, Fondation Ernst Göhner