Singing in the name of …

Amal Alpha, Cassandre Poirier-Simon, Léo Gaugué-Natorp

Le 13 avril

Singing in the name of …
Une proposition d’Amal Alpha

Les espaces de chant collectif sont devenus rares. Le karaoké, ses tubes pop, ses écrans et ses micros, nous permet de renouer comme on peut avec cette pratique ancestrale. En partant de la puissance émancipatrice des Queeraokés et de l’émulation qu’iels provoquent, Amal Alpha propose d’explorer plus profondément la voix dans un cadre plus intime.

Les placements de voix changent au cours d’une vie, selon la langue que l’on parle, à qui l’on s’adresse, les émotions qui nous traversent. La silenciation des voix dissidentes, opprimées et minorisées n’est pas métaphorique, elle se situe dans nos corps.

« Singing in the name of… » propose de faire jaillir ces voix dans un cadre bienveillant et doux où chacunxe peut exposer sa vulnérabilité. C’est une invitation à renouer avec notre voix qui fait vibrer notre corps, nos organes, nos os et à faire l’expérience collective de ces vibrations. Nous partagerons des outils pour explorer nos voix et nous les réapproprier avec Cassandre Poirier-Simon, Léo Gaugué-Natorp, Carla Claros Rollano, Lakshmi Fernández et Amal Alpha, of course, à travers  une série de deux ateliers et unx Queeraoké.  

Et pour la dernière saison du duo de programmation actuel, « Singing in the name of… » est l’occasion de célébrer les espaces d’émancipation collective et de libération de la voix créés par les collaborations entre Amal Alpha et l’équipe du TU depuis 2017.

 

ATELIER VOIX 1

Cassandre Poirier-Simon, Léo Gaugué-Natorp
en collaboration avec le Dyke-o-rama

13 avril
14h30-17h
sur inscription: inscription@theatredelusine.ch

En mixité choisie femmes queers, lesbiennes et bi, personnes trans* et non-binaires.

Il n’est pas nécessaire de savoir chanter ou d’avoir une quelconque expérience vocale.

Pas facile tous les jours d’aimer sa propre voix, de l’entendre, de la faire porter ou de s’y reconnaître. Loin des normes et des craintes qui nous font taire, cet atelier se penche en particulier sur les aspects de la voix liés aux identités queers. Avec Cassandre Poirier-Simon et Léo Gaugué-Natorp, deux artistes queers à la pratique vocale généreuse, nous explorerons le plaisir, les vibrations et l’écoute qui vont de pair avec les chants collectifs. Nous puiserons dans les mouvements de nos vie quotidiennes pour nous autoriser à lâcher nos voix, en dehors de toute exigence technique et de l’idée de “chanter juste”.

 

Queeraoké
dans le cadre du Dyke-o-rama, festival consacré aux cultures gouinxes et queers
par Amal Alpha
21h au Cinéma Spoutnik

Le Queeraoké est une grande fête où nous sommes touxtes des stars. Le Queeraoké est un espace où les voix de celleux qui sont silenciéexs peuvent retentir. Le Queeraoké est un dispositif émancipateur où la vulnérabilité des chanteureusexs entre en résonnance avec la générosité du public et nous enveloppe d’une grande vibration de joie qui guérit.

Depuis 2017, Amal Alpha amène le karaoké partout : dans les caves, les parcs, les bars, les théâtres, les maisons de quartier, les bibliothèques, sur des chars… Les personnages qu’elle incarne (Cindy Lopette, Gay Chevara ou encore Roger Féedesprés) utilisent l’humour et l’autodérision pour créer un espace joyeux, festif et tendre où chacunx peut briller de mille feux face à un public survolté et faire l’expérience du potentiel guérisseur du chant. Cet espace est dédié tout particulièrement à celleux qui n’entrent pas dans les moules de cette société validiste-blanche-cis-hétéro-patriarcale.

 

C’est quoi?

C’est un atelier de chant.

C’est un atelier où on chante à plusieurs.

C’est un atelier pour prendre du plaisir à chanter à plusieurs.

Amal Alpha anime l’atelier avec Cassandre et Léo.

 

Pour participer à l’atelier il faut envoyer un mail à : inscription@theatredelusine.ch

C’est un atelier pour les personnes:

  • femmes queers
  • lesbiennes et bisexuelles
  • personnes trans* et non-binaires

Ce n’est PAS un atelier pour les hommes cisgenres.

Cisgenre ça veut dire:
la personne se sent bien avec le genre donné à sa naissance.

Par exemple:

  • une personne naît garçon et se sent également un garçon, il est un homme cisgenre.
  • une personne naît fille et se sent également une fille, elle est une femme cisgenre.