CARE-O-LOGIE: le care comme méthodologie de libération

5 Fév.

KitchenSProsper regroupe des facilitatrices culturelles qui emploient le ​care comme une arme socio-politique subversive.KitchenSProsper reprend le canevas théorique et les pratiques de Kitchen Table: Women of Color Press, fondé par Audre Lorde et Barbara Smith et ses contemporaines en 1980. Les ateliers immersifs de KitchenSProsper invitent les participante.x.s à s’engager envers iels-mêmes dans une exploration holistique du ​care ​mais aussi les unes envers les autres.  Pensé en mixité choisie sans hommes cisgenre*, ce projet se décline sur trois ateliers distincts. Les participante.x.s passeront des pratiques d’écriture poétique aux questions de l’exotique et de l’érotique liées à la nourriture puis termineront sur des moments de pratiques somatiques et méditatives collectives, mêlant paradigmes culturels de ​pratiques du care​ variés.

3e atelier : Care incarné et politiques du plaisir

Avec ce dernier atelier, MO/YO et Sacred Rites explorent le care (soin) à partir de la déclaration d’Audre Lorde «prendre soin de moi n’est pas une forme de complaisance. C’est de l’auto-préservation, et c’est un acte de guerre politique». En partant de l’érotisme comme point d’entrée, elles s’imagineront avec les participante.x.s ce que guérir l’érotique signifie et se permettront d’expérimenter un spectre de pratiques sensorielles et somatiques pour renouer le corps avec son énergie vitale.

 

*cisgenre: Une personne qui se reconnaît dans le genre qui lui a été attribué à la naissance.

INSCRIPTIONS
inscription@theatredelusine.ch