La Ribot

La Ribot, d’origine espagnole, suisse d’adoption et vivant à Genève, est danseuse, chorégraphe, réalisatrice et artiste visuelle. Formée en danse classique, moderne et contemporaine, elle crée ses premières pièces chorégraphiques en 1985 à Madrid. C’est à partir de 1991 qu’elle commence à travailler sous le nom de La Ribot et qu’elle inaugure le « striptease » humoristique Socorro! Gloria!, une pièce qui attire un nouveau public et qui lui inspire sa série solo intitulée 13 Piezas distinguidas. En 1997, La Ribot part vivre à Londres et continue de travailler sur son projet de Pièces distinguées. À Londres, La Ribot noue des liens forts avec la communauté locale et internationale du Live Art et poursuit son travail en remettant en question les liens établis entre le live art, situé dans les galeries, et la danse contemporaine. Sa troisième série de Pièces distinguées, Still Distinguished, 2000, est conçue pour être présentée dans des galeries mais a été montré dans une grande variété de galeries et de théâtres, comme le Théâtre de la Ville de Paris, la Galería Soledad Lorenzo de Madrid, le Mousontrum à Francfort, le Festival Nouvelle Danse de Montréal, le SMAK de Gand, le KIASMA de Helsinki, le Moderna Museet de Stockholm et la South London Galerie en Grande-Bretagne. En 2000, La Ribot amorce son travail vidéo, elle expérimente plus particulièrement l’utilisation du plan-séquence, tourné du point de vue du corps et développe le concept de corps-opérateur. En 2004, La Ribot arrive à Genève, en Suisse. Elle y fonde et codirige entre 2004 et 2008 Art/Action à la Haute École d’Art et de Design,  (HEAD) de Genève un département destiné à l’enseignement et à la recherche du live art. Les années 2000 sont marquées par les créations de la pièce participative de grande envergure 40 Espontáneos en 2004, puis de Laughing Hole à l’Art Unlimited de Bâle en 2006.

Présentement, les spectacles de La Ribot sont régulièrement présentés dans des prestigieuses scènes européennes et dans le monde entier, son travail de plasticienne et de vidéaste fait partie de collections privées et publiques dans toute l’Europe, notamment du CNAP, Centre national des arts plastiques Paris et du Centre Pompidou. Elle poursuit son travail à l’international depuis sa base située à Genève, en Suisse.

Happy Island créé en 2018 est son travail le plus récent ; une pièce chorégraphique conçue pour cinq danseurs en situation de handicap crée en coproduction avec la compagnie Dançando com a Diferença (Madère-Portugal). Ce spectacle est présenté en première mondial  au Grütli-Centre de Production & de Diffusion des Arts Vivants- Festival La Bâtie-Genève.