Facebook Instagram Email

les 4 et 5 juin 2020

Tanzfaktor

Duree 2 heures environ

En collaboration avec Reso danse suisse, Südpol Luzern, Performa Festival Ticino, Tanzraum Herisau, Festival Yeah Yeah Yeah, Fabriktheater Zürich, TLH – Sierre, Centre culturel régional de Delémont et Oltner Tanztage

Tanzfaktor est une soirée composée de cinq pièces de danse contemporaine sélectionnées par un jury parmi plus de 70 candidatures. Ces compagnies helvétiques aux styles variés se réunissent le temps d’une soirée pour vous présenter leurs créations. Originales, drôles ou fortes, ces pièces sont l’occasion de découvrir des artistes émergent.x.e.s de toute la Suisse. À bas le Röstigraben et à nous la danse!

Imaginarium Frame
Manel Salas Palau
Welcome to Imaginarium Frame! Manel Salas Palau nous emmène dans un voyage entre le réel et l’imaginaire et ne craint pas pour cela d’explorer l’imprévisible. Avec un humour absurde et une personnalité chaleureuse, il nous guide à travers sa performance, jouant avec notre perception d’une pièce et nos habitudes de spectateurs.

Bastard
Victor Rottier, Cecilia Wretemark, Sebastian Zuber
Trois danseurs.euses dans un décor brut. Avec la puissance d’expression de leurs corps, iels portent l’inconfort ressenti au sein d’un groupe et la violence qui peut en résulter. Comment exprimer son mal-être? Que faire avec celui des autres? Dans une atmosphère sombre et inquiétante, le groupe tient encore mais il est au bord de l’explosion.

Mmmh?!
Jenna Hendry
Comment le corps réagit-il à la sensation piquante de mâcher un morceau de gingembre cru? Comment traduire physiquement l’acidité du citron? Par quels mouvements représenter la douceur du caramel? Et si toutes ces saveurs s’emparaient du corps, quelle danse provoqueraient-elles? Les deux interprètes de Mmmh?! explorent dans cette pièce une expérience à la fois quotidienne et universelle. Libératrice et jubilatoire, la palette des réactions n’a d’égal que la variété des aliments colorant la scène.

Molecutrio
Collectif Ouinch Ouinch
Dans une atmosphère tamisée de bar jazzy-lounge, des êtres venus d’un autre univers débarquent. Commence alors une danse de séduction cosmique où trois figures se meuvent en cercles autour d’une capsule rouge. Soucoupe volante ou machine à remonter le temps? A chaque révolution, leur histoire évolue, tout comme leurs liens, relations et modes de rencontre.

Tombés
Tamara Gvozdenovic
Puisant son inspiration aussi bien dans l’Enfer de Dante que dans les tableaux de Jérôme Bosch, cette pièce nous donne à  voir une multitude de personnages enfermés dans un seul corps. Leur lutte pour remonter à la surface triture leur hôte tandis que leurs tentatives échouent sans cesse. Dans cette bataille, des images furtives apparaissent: idées de hiérarchie, de pouvoir, de représentation. Quelle part d’elle aura le dessus et pourra en s’affirmant, prendre de la hauteur?

De haut en bas: Manel Salas Palau, Jenna Hendry, Collectif Ouinch Ouinch, Tamara Gvozdenovic. Toutes les images Caroline Minjolle.

Cecilia Wretemark

Cecilia Wretemark étudie la danse et la pédagogie à l’Iwanson International School of Contemporary Dance à Munich. Elle est engagée au Stadttheater Osnabrück, Stadttheater St. Gallen et Staatstheater Kassel où elle danse les chorégraphies de Felix Landerer, Anton Lachky, Cathy Marston, Jonathan Lunn et Helder Seabra. En 2005, elle forme un duo de chorégraphes avec Jasmin Hauck et crée pour des théâtres et des festivals. Elle fonde en 2015 la compagnie de danse House of Pain – Physical Dance Theatre.

Collectif Ouinch Ouinch

Le Collectif Ouinch Ouinch c’est Marius Barthaux, Karine Dahouindji et Simon Crettol.

Marius Barthaux étudie la littérature et se forme en théâtre et danse contemporaine. Il intègre La Manufacture – Haute école des arts de la scène à Lausanne en 2015, où il obtient son Bachelor en danse contemporaine en 2018. Il a présenté un solo au festival de La Bâtie, a été artiste associé à l’Abri durant la saison 2018/19 et co-créé le collectif Ouinch Ouinch. Il travaille également avec le collectif parisien La Grosse Plateforme. En 2020, il dansera dans la prochaine création de Nicole Seiler et participera au projet OPERALAB du Grand Théâtre de Genève.

Formée au Conservatoire de Nîmes en classique puis en danse contemporaine, Karine Dahouindji intègre ensuite le CNDC d’Angers, où elle obtient son diplôme national de danseuse. Elle rejoint La Manufacture – Haute école des arts de la scène à Lausanne en 2015. Après son diplôme, elle travaille en France avec Béatrice Massin et Pierre Rigal, puis avec Maelle Gross à Genève. Elle prendra part à la nouvelle création de Nicole Seiler en 2020. En parallèle, elle crée au sein du collectif Ouinch Ouinch et se produit régulièrement en Suisse et aux alentours.

Danseur autodidacte de waacking (danses du milieu underground dites de clubbing), Simon Crettol participe à de nombreuses battles en Europe et s’investit pour faire grandir cette culture en Suisse. En 2015, il intègre la filière danse contemporaine de la Manufacture – Haute école des arts de la scène à Lausanne. Durant ses études, il évolue aux côtés de chorégraphes et pédagogues de renom tels que David Zambrano, Thomas Hauert, Eugénie Rebetez ou encore Gregory Stauffer. Il crée depuis plusieurs pièces courtes qui sont notamment présentées dans le cadre des Printemps de Sévelin.

Jenna Hendry

Jenna Hendry a étudié au sein du Steps International Visa Program à New York ainsi qu’à Codarts, Rotterdam. Elle est danseuse freelance depuis 2015 et a travaillé notamment avec Andrea Boll, Irina Lorez  &  Co., Damotus!, Philipp Egli, Marie Alexis, Marisa Godoy, Natalie Wagner, Aleksandra Dziourosz et Wölfl/Neuer Tanz. En 2019, Jenna crée I U M I en collaboration avec Matilda Bilberg au Fabriktheater Rote Fabrik Zürich.

Manel Salas Palau

Manel Salas Palau commence sa carrière dans le hip-hop à Barcelone. Il s’intéresse au mime, à l’improvisation, au butô et à l’acrobatie. En 2008, il obtient un diplôme de l’école Codarts, Rotterdam. Depuis, il a collaboré avec de nombreux artistes suisses et internationaux, tels que la compagnie Paper Tiger, Julyen Hamilton, David Zambrano, Angels Margarit, Arno Schuitemaker, Editta Braun, CobosMika Company, Ramon Oller, Jasmine Morand, Cie zeitSprung, Jens Biedermann, Oliver Dähler, Corsing Gaudenz et Dominique Girod.

Sebastian Zuber

Sebastian Zuber obtient en 2015 son diplôme de la Salzburg Experimental Academy of Dance. Il travaille ensuite avec Eyal Bromberg et devient membre de l’ensemble «more than naked». En 2015, il co-fonde le Yugsamas Movement Collective et crée la pièce Let the bodies speak.  Sebastian s’est produit à plusieurs reprises à l’Opéra de Zurich. Depuis 2016, il est danseur au Staatstheater Kassel. Il est également chorégraphe, producteur et organise des workshops.

Tamara Gvozdenovic

Tamara Gvozdenovic a grandit à Cuprija et Neuchâtel et étudié à Londres avant de s’installer à Bruxelles où elle vit actuellement. En Angleterre, elle a travaillé avec Rosemary Butcher et Simon Vincenzi puis à Bruxelles avec Peeping Tom. Depuis 2016, elle collabore étroitement avec la chorégraphe suisse Tabea Martin en tant que danseuse et assistante chorégraphe. En 2017, elle fonde Le Facteur à Neuchâtel, un collectif d’artistes de danse théâtre.

Victor Rottier

Victor Rottier s’est formé à ArtEZ, université des arts d’Arnheim, Pays-Bas. Il performe ensuite au sein du Guy & Roni’s «Poetic disasters club» à Groningen. Dès 2014, il intègre la compagnie du Staatstheater Kassel (dir: Johannes Wieland) et travaille avec de nombreux artistes tels que Guy Weizman & Roni Haver, Shumpei Nemoto, Maura Morales, Sita Ostheimer, Maxine Doyle, Helder Seabra et Tom Weinberger. Victor enseigne et chorégraphie depuis 2004 en Allemagne, Suisse et Hollande. Dès la saison 2018/19, il est directeur de répétition au Staatstheater Kassel.