PROTOCOLE V.A.L.E.N.T.I.N.A. – MARS ATTENDING

CRÉATION

10

9

8

7

6

5

4

3

2

1

TOP

Allumage E15

Allumage EAP décollage

Communication No 1 : Tu t’es embarqué-e pour un stand-up spatial.

Communication No 2 : Pour mieux observer les humain.e.x.s, Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A. – MARS ATTENDING fabrique une loupe extraterrestre. Naviguer sur une carte satellite, dézoomer, dézoomer, dézoomer, contempler la Terre parmi les milliers d’étoiles et de galaxies : se dire que nous sommes des aliens. Tu connais cette sensation ?

Communication No 3 : Ça commence par une frustration, j’ai toujours eu envie de devenir cosmonaute… Et puis avec une armada de chantier, ça nit sur Mars

Communication No 4 : Avec Olivia Csiky Trnka, la scène devient un centre d’entraînement spatial et dramaturgique, un terrain vague sur lequel s’appliquent, au fur et à mesure, toutes sortes de lois physiques. La gravité, parfois terrestre, parfois martienne, module les imaginaires et fait varier les points de vue sur des thématiques telles que le féminisme, les genres, l’immigration, l’éthique spatiale, l’exotisme ou la guerre.

Communication No 5 : Cette création est lauréate d’une bourse de l’Observatoire de l’Espace – CNES.

 

En orbite de Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A. / MARS ATTENDING

Juste avant la chute du rideau de fer, l’U.R.S.S a envoyé Valentina Terechkova, cette déesse, faire une tournée des pays satellites communistes pour freiner la fuite des cerveaux. La crèche m’avait choisie pour lui offrir, un bouquet d’œillets. Et Valentina, cette grande dame un peu âgée, m’a embrassée. Quelques semaines plus tard, ma mère m’a prise sous le bras et on a émigrés. En secret, bien sûr, sans savoir ce qui nous attendait. J’associe les deux, parce qu’émigrer, c’est un peu comme partir dans l’espace. C’est quitter là où on sait respirer pour aller dans un milieu hostile, invivable. Un lieu qui vous refuse et qu’il faut pourtant apprivoiser. C’est risquer sa vie sur quelque chose qui nous échappe. Voilà pourquoi partir dans l’inconnu, je sais faire.

Extrait de Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A. / MARS ATTENDING

Du 16 au 19 juin 1963, la première femme cosmonaute du monde effectue 48 orbites autour de la Terre. C’est Valentina Terechkova, une idole d’Olivia Csiky Trnka.
Archive 1 – communication orbitale.
Archive 2 – 16 juin 1963, les médias suisses en parlent.
Archive 3 – 17 juin 1963, Microtrottoir, « qu’est-ce que vous pensez de Valentina Terechkova ? ».

A H+5 secondes il n’est plus possible de faire machine arrière, ni d’arrêter l’engin. A H+5 secondes, c’est à dire H, le décollage et 5 secondes après, anomalies ou pas, Les moteurs sont allumés. Les ergols s’embrassent. La mission est potentiellement et une réussite et une catastrophe. La fusée est à la fois un missile et un feu d’artifice. Le cosmonaute est et vivant et mort. Tout est possible. Les dés sont jetés. Rien ne va plus. C’est le pari sur la Grâce auquel se risque l’humain pour découvrir d’autres horizons.

Extrait de Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A. / MARS ATTENDING

Grâce au concours “Arrière-Plan” de l’Observatoire de l’Espace – CNES, Olivia Csiky Trnka a eu accès à leurs archives et a eu l’occasion d’interviewer Michel Viso, exobiologiste et ex-candidat astronaute, Yves Reverter, « rapporteur d’anomalies » et Cape Com sur les vols d’Ariane V, et enfin avec Violaine Sautter, spécialiste des roches profondes martiennes et scientifique attaché à la Mission Curiosity.

Une publication sur le processus de travail est parue dans le n°17 de la revue « Epace(s) ».

Olivia Csiky Trnka – Cie Full PETAL Machine

Formée à la Manufacture et en Histoire de l’Art à l’Université de Lausanne, Olivia Csiky Trnka travaille comme comédienne, dramaturge et metteuse en scène entre la Suisse et la France.

Avec sa compagnie Full PETAL Machine, le plateau est un laboratoire dans lequel le théâtre côtoie la performance, l’installation plastique, la vidéo ou la danse, en quête de formes lyriques, de discours critiques et jubilatoires. Les créations, souvent teintées d’absurde, explorent la jonction du violent et de l’intime, de la fête et de la guerre, du macrocosme et du microcosme.

Comment habiter le monde ? Peut-on encore le changer ? Quelle est notre révolte ? Full PETAL Machine travaille dans l’urgence. L’économie du contexte fait partie intégrante de la méthodologie comme des dispositifs. Le minimalisme magique ouvre un territoire où les contraintes deviennent des forces. Mais l’urgence est surtout celle des appels au secours : l’immigration, les discriminations de genre, l’impératif écologique, l’ultra-libéralisme, la soif de pouvoir…

La troupe est notamment à l’origine de Paupière Train Fantôme, conférence scientifique et performative sur la liberté et les rêves qui se clôt en transe épileptique, des Précipités, série de vidéo-poèmes rassemblés en installation ou encore de BLACKLIGHT, un ciné-concert hypnotique.

www.fullpetalmachine.ch

Protocole V.A.L.E.N.T.I.N.A.
Conception et jeu : Olivia Csiky Trnka
Scénographie et collaboration artistique : Alix Boillot
Dramaturgie et vidéos : Louis Sé
Films et Installation :
Jean-Daniel Schneider
Création sonore : Jean Galmiche
Création lumière :
Thomas Lourié
Création costume : Stéphanie Coudert avec Les Ateliers Lognon et La Maison Lémarié
Production : Mathieu Ziegler et Le Petithéâtre de Sion

MARS ATTENDING
Conception : Olivia Csiky Trnka
Film et installation : Jean-Daniel Schneider, Louis Sé et DBFX workshop : Julien Dumont et Kennocha Baud
Coproduction : Petithéâtre de Sion, TU – Théâtre de l’Usine

Tournée, résidences et soutien : L'Observatoire de L’Espace, le laboratoire Arts-Sciences du CNES, Fabrique de Théâtre de Frameries, la Bellone à Bruxelles, Le Théâtre de l’Echandole à Yverdon, L’Usine à Gaz de Nyon, CENTQUATRE à Paris, Loterie Romande Valais, Fondation Nestlé pour l’Art, Fondation Göhner, Théâtre de l’Usine de Genève, SIS, la Ville de Sion, La République et Canton de Genève et la CORODIS, lila en scène.

1. Novembre 2018, Théâtre de L'Echandole, Yverdon-les-bains (JEU 19h)

29. - 30. Novembre 2018, Théâtre de l'Usine à Gaz, Nyon (JEU, VEN 20h)