Pièce en anglais avec surtitres en anglais et en français

Lolling and Rolling, c’est le premier chapitre de la Hamartia Trilogy de Jaha Koo, une recherche en trois parties sur les traces qu’imprime inéluctablement notre passé sur notre avenir. Dans cette pièce créée en 2015, il s’est plongé dans le phénomène de l’opération chirurgicale de la langue qui consiste, en Corée du Sud, à en couper le frein pour pouvoir prononcer le « r » à l’anglaise. Le spectacle abordait ainsi l’impérialisme linguistique qui sévissait dans son pays natal. En 2021, Jaha Koo adapte ce spectacle car il ne souhaite plus se concentrer uniquement sur l’aspect linguistique, qui n’est que la partie visible de l’iceberg. Dans la nouvelle version live de son spectacle, il met désormais également en lumière le processus global qui accompagne cette pratique et qui tente de faire taire les « subalternes », les personnes minorisées. En effet, la négation ou la dévalorisation d’une langue entraîne également la perte d’identité d’une minorité, d’un groupe de la population. En ce sens, ce n’est pas uniquement la langue des subalternes qui se retrouve colonisée, mais également leur culture.