12.15 decembre 2019

FEMMOSITÉ

Création

Conjurer cette douceur banalisée, mettre l’impératif du charme à la poubelle et piétiner la tendresse docile d’une féminité martelée et réduite dont on ne sait plus s’accommoder. Avec les chorégraphes Pauline Raineri et Sophie Ammann, c’est la femmosité que l’on cherche. Mot inventé par nos protagonistes, contraction de féminité et animosité, la femmosité c’est une tentative de quitter les injonctions aux apparences pour rendre à la féminité toutes les qualités qui lui ont été refusée depuis bien trop longtemps : de la désobligeance, de l’agressivité mais aussi de l’humour, de la force, de la crasse. La féminité comme un cachot dont on sort grâce à une danse perpétuelle et transformative, plurielle, pleine d’énergie et ensemble car, Les femmes c’est comme les pavés, à force de marcher dessus, on se les prend dans la gueule !

Pauline Raineri

Pauline Raineri se forme au Conservatoire Régional d’Annecy, à la Virginia School of the Arts (USA) et au Ballet Junior de Genève. Depuis sa sortie en 2013, Pauline danse pour différents artistes et chorégraphes tels que Roméo Castellucci & Cindy Van Acker, Tamara Bacci & Carmen PerrinBeaverDam Cie, Sally Marie et James Finnemore, entre autres.

En juin 2016, elle fonde la compagnie WAVE à Genève et tourne en Suisse et en Europe. Le solo Si | Si est sélectionné pour la 25ème édition de Lucky Trimmer à Berlin et pour la tournée Tanzfaktor 2018 organisée par RESO – réseau Danse Suisse. En juin 2018, elle présente la création longue, W.A.Y.T.au Théâtre du Galpon à Genève et propose une table-ronde “phantasme et construction de la femme fatale”.

Ses rencontres l’ont emmenées jusqu’en Tunisie, où elle participe régulièrement à un échange culturel avec l’association Lang’art pour le projet Hors Ville. En juin 2018, elle participe à la Première édition des Journées chorégraphiques de Carthage avec cette même association. Elle s’initie également à l’improvisation théâtrale avec Laurent Baier.

Lors de la saison 2018/19, Pauline assiste la chorégraphe Olivia Grandville pour la créationJour de Colère, une commande pour le Ballet de Lorraine à Nancyet participe à la plateforme CAMPING au CND de Pantin avec le soutien de Pro Helvetia.

Elle danse pour le collectif Budge la création In Situet pour l’artiste Trân Tran dans la pièce Here & Now faisant partie de la Sélection Suisse en Avignon 2019.

Pauline prend également part au groupe de réflexion Le Labo Critique et Le Labo du Contemporain avec le Théâtre du Poche.

En septembre 2019, elle propose une performance in situ en dialogue avec l’oeuvre Chemins de désirde l’artiste plasticienne Aline Morvan exposée au Jardin Botanique Alpin de Meyrin.

Après la co-création Femmosité, elle sera assistante sur la création L’Expat de la compagnie Nigave, proposée dans le cadre du projet du théâtre d’été de la Ville de Sion.

 

Sophie Amman

Née en Suisse, Sophie Ammann se forme à la Tanz Akademie de Zürich, et continue sa formation artistique au Royal Conservatoire of Scotland, où elle décroche un BA en Modern Ballet en 2012. De retour en Suisse, elle intègre le Ballet Junior de Genève de 2012 à 2014.

À la fin de ses études, elle fonde le collectif Junebug Company à Genève avec ses collègues Erin O’Reilly et Rosanne Briens. Ensemble, elles co-signent et présentent leurs pièces en Suisse ainsi qu’à l’étranger, notamment au Théâtre de la Parfumerie (CH), Festival Electron (CH), Fête de la Danse (CH), Fête de la Musique (CH), Echo Echo Festival of Dance (UK), et Edinburgh Festival Fringe (UK) entre autres.

Sophie travaille régulièrement en tant qu’assistante pour la chorégraphe Marie-Caroline Hominal, notamment sur les créations Taxi-Dancerset Hominal/Xaba. Elle reprend également le rôle de La Renommée dans le court-métrage Le Triomphe de la Renommée, dirigé par Marie-Caroline Hominal.

Depuis 2017, elle travaille régulièrement en tant qu’interprète pour le collectif Woman’s Move, notamment dans les créations Drop The Gogo (chorégraphie Elsa Couvreur) et Gender Cubicles (chorégraphie Iona D’Annunzio).

Elle travaille en tant qu’interprète avec le collectif (LA)HORDE dans leur nouveau court-métrage CULTES, ainsi que pour la performance de CULTES en avril 2019 au Palais de Tokyo dans le cadre du Festival Do Disturb!.

En avril 2019, elle travaille également pour l’opéra du Grand Théâtre de Genève pour la production de Médée, mise en scène par David McVicar et chorégraphiée par Lynne Page, et a dansé avec Beaver Dam Company dans la pièce Into Outsideau Festival OFF d’Avignon en juillet 2019.

S’intéressant par ailleurs à différents modes d’expression artistiques, Sophie commence à s’instruire au travail de clown avec Aitor Basauri (Spymonkey, UK) et à l’improvisation théâtrale avec Laurent Baier.