Facebook Instagram Email

du 25 février au 1er mars 2020

Avec Grace

« Pour faire du cinéma, il faut fermer les yeux. » expliquait le cinéaste Djibril Diop Mambety. Comment s’emparer de l’absence d’une actrice, Grace Seri, et restituer au plus près sa voix ? interrogeait Kayije Kagame dans le solo SANS GRACE. Pour la première fois, les deux actrices sont réunies sur scène. Le duo AVEC GRACE poursuit l’exploration des moyens d’accès à une stimulation de l’imaginaire et de l’inconscient le temps d’une performance. C’est l’occasion, aussi, avec Marvin M’toumo (costumes) et Hugo Radi (son) de fédérer les pratiques de chacun.e et de déplacer le cadre disciplinaire de l’objet. « L’actrice ne doit pas jouer la robe » affirme Marvin. « Oyiri Grace Tina Colombe, voici tous mes prénoms. Qu’est-ce que Grace ? Qu’est-ce que la grâce ? » se demandait la voix off de Grace. Il faut fermer les yeux, répétait le cinéaste, et la lumière sort de l’obscurité.

Conception Kayije Kagame 
Jeu Grace Seri et Kayije Kagame
Conception costumes Marvin M'toumo
Maquillage et assistante costumes Clara Vischel
Organisation sonore Hugo Radi
Création lumière Dinko Baresic
Administration Cie Victor
Co-production TU - Théâtre de l'Usine
Avec le généreux soutien de la Ville de Genève, la Loterie Romande et la Fondation Ernst Göhner.

Grace Seri

Grace Seri vit à Paris et intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (2013) pour trois ans d’enseignement avec Daniel Mesguich, Xavier Gallais, Georges Lavaudant et Stuart Séide. Elle joue dans le film court Le Bleu Blanc Rouge de mes cheveux de Josza Enjambe et sera nominée dans la catégorie meilleur jeune espoir féminin au Festival Jean Carné. Elle joue Hôtel Feydeau au Théâtre de l’Odéon sous la direction de Georges Lavaudant (2017) et enchaîne avec Lourdes de Paul Toucangau au Théâtre de la Colline à Paris. Grace rencontre la metteure en scène Keti Irubetagoyena avec laquelle elle jouera la création La Femme n’existe pas au Théâtre de l’Echangeur (2018). Elle joue ensuite dans son premier long métrage Un violent désir de bonheur de Clément Schneider sélectionné au Festival de Cannes dans la catégorie de l’Acid (2019). Actuellement, Grace joue une des Sorcières de Salem d’Arthur Miller (en tournée) et dans Alice traverse le miroir par Fabrice Melquiot dans une mise en scène d’Emmanuel Demarcy-Mota au Théâtre de la Ville à Paris.

Kayije Kagame

Kayije Kagame travaille dans le domaine des arts scéniques et contemporains en Suisse et à l’étranger. Diplômée de l’ENSATT de Lyon au Département Jeu (2013). Elle participe au Watermill International Summer Program Residency fondé par Robert Wilson à Long Island, NY (2014-15). Elle collabore avec Robert Wilson, Karim Bel Kacem, Maud Blandel, Denis Savary, Julia Batinova, Maryse Estier. Elle tourne People’sPark (2017) et Ajardeck (2018) films courts réalisés par Camille Dumond. Elle tient le rôle principal du film d’Emmanuelle Lainé et Benjamin Valenza Est-on prêtes à endosser les habits de l’artiste ? (2018). Au Marathon des Mots à Toulouse, elle lit des extraits d’Adbourahman Wouaberi, Chimamanda Gozi Adichie (2016) puis Enrique Serna, Patrick Chamoiseau, Lenardo Padura (2017) en présence des aut.rice.eur.s. Parallèlement, Kayije Kagame met en place des projets in-situ au sein d’espaces d’arts tels que l’espace Hit (2017) ainsi que dans le cadre d’expositions collectives à ET– Espace Témoin Genève à Doc! Paris et Sesamstraat Ghost group show à Rotterdam (2018) où elle explore par le biais de dispositifs visuels et sonores immersifs la notion de non-performance. En 2019, elle présente une création à mi-chemin entre théâtre et cinéma, invitant le.s visiteur.e.s à investir l’intégralité du TU – Théâtre de l’Usine (régie, loge, et foyer compris) dans une installation visuelle et sonore immersive. Titré des derniers vers du sonnet XVIII de William Shakespeare, So long lives this, and this gives life to thee est une collaboration avec Hugo Radi, Marvin M’toumo, Ndayé Kouagou et Camille Dumond. Actuellement, Kayije Kagame propose deux nouvelles créations en collaboration avec l’actrice Grace Seri, un solo, SANS GRACE présenté aux Urbaines, Lausanne et prochainement au Grütli à Genève les 10 et 11 janvier 2020 et un duo, AVEC GRACE au TU en février 2020.