Sogol Mirzaei

La musique traditionnelle persane est le fruit d’une riche histoire d’évolutions et d’échanges autour de l’Iran actuel, qui font d’elle l’une des plus belles et raffinées musiques modales au monde. L’improvisation y tient une place fondamentale, tandis qu’elle repose sur un système complexe illustré par un grand nombre de mélodies essentielles qui forment son répertoire, le radif.

Interprète de tâet de sétâdepuis de nombreuses années, Sogol Mirzaei est aujourd’hui l’une des représentantes les plus reconnues du râdif, la musique savante d’Iran.

Formée au conservatoire de Téhéranauprès des maîtres de tar Houshang Zarif et Arshad Tahmasebi,  elle rejoint la France et perfectionne sa maîtrise du sétâr auprès de Reza Ghassemi à Paris. Elle entame parallèlement des études d’ethnomusicologie à la Sorbonne où elle poursuit actuellement un doctorat.

Forte d’une expérience de concertiste au sein de différents ensembles en Iran où elle s’est produite dans les lieux les plus prestigieux (Opéra Vahdat, Palais de Niavaran et Festival des Arts de Fadjr de Téhéran), Sogol Mirzaei mène depuis 2011 sa carrière sur les scènes d’Europe (Salle Cortot à Paris, Alhambra de Genève), du Magreb (festival d’Al Madina) et d’Australie (Festival de Mona Foma), aussi bien en solo qu’avec le trio Chakam qu’elle a fondé en 2014.