Ghalas Charara

Ghalas Charara a écumé les scènes musicales et artistiques de Beyrouth en passant d’assistante ingénieur son, à perche-woman, à responsable technique pour finalement s’engager dans des études d’arts visuels à l’EDHEA (Sierre) en 2012. Elle obtient un Master de recherche en études critiques curatoriales et cybernétiques à la HEAD – Genève en juin 2018. Elle multiplie les collaborations, à Lausanne avec l’espace Trafic à Lausanne qui programme des projections d’art vidéo et conférences autour des arts numériques, et à Genève avec l’espace TOPIC où elle fait partie de l’équipe curatoriale de l’année 2017-18 qui s’est engagée à présenter des interventions performatives et musicales.

Le texte simplifié n'est pas disponible.

Ghalas Charara a écumé les scènes musicales et artistiques de Beyrouth en passant d’assistante ingénieur son, à perche-woman, à responsable technique pour finalement s’engager dans des études d’arts visuels à l’EDHEA (Sierre) en 2012. Elle obtient un Master de recherche en études critiques curatoriales et cybernétiques à la HEAD – Genève en juin 2018. Elle multiplie les collaborations, à Lausanne avec l’espace Trafic à Lausanne qui programme des projections d’art vidéo et conférences autour des arts numériques, et à Genève avec l’espace TOPIC où elle fait partie de l’équipe curatoriale de l’année 2017-18 qui s’est engagée à présenter des interventions performatives et musicales.


30 ANS / 30 HEURES

Adina Secretan, Amal Alpha, Aurélien Gamboni, Charlotte Carteret, Charlotte Nagel, Chienne de Garde, Christine Zayed, Cindy Van Acker, Claire Dessimoz, D.C.P., Daniel Maszkowicz, Dorothée Thébert-Filliger, Ghalas Charara, Gilles Jobin, Gregory Stauffer, Ioannis Mandafounis, Isabelle Meister, La Ribot, Laurence Wagner, Manon Russo, Marthe Krummenacher, Noémie Griess, Pamela Ohene-Nyako, Sogol Mirzaei, Spirale Nevrose, Tyriss, Têtu Piaf, Yann Marussich

Du 27 septembre au 29 septembre 2019

Passé