3 au 9 mars 2016

CLAPTRAP

Duree 2 h 15

De quoi parle-t-on quand on parle de soi ? A quoi ont accès ceux qui nous écoutent ? Qu’est-ce qui au contraire reste caché ? Qui cache quoi à qui en disant quoi, et pourquoi ?
Avec Claptrap, Marion Duval et Marco Berrettini livrent une confession embarrassante sur leurs vies. Réflexions, blessures, espoirs, défis et échecs disent leurs existences et nous invitent à en chercher le sens. Mais celui-ci n’est pas facile à attraper : il apparaît, puis périme, ou s’échappe, ou s’écroule sous le poids de l’incohérence. Alors quand soudain on le voit ressurgir à l’horizon tel un géant vert qui s’en irait faire son jardin, on croit voir le père noël, mais c’est un soulagement.
En multipliant les allers-retours entre proximité et distance, confession et mythomanie, comédie et drame, Claptrap tisse un piège vertigineux où il ne nous est plus permis ni de croire ni de douter.

Encore des mots, toujours des mots,
les mêmes mots

Dalida et Alain Delon, Paroles paroles

Marco Berrettini

Est né à Aschaffenburg en Allemagne. Son intérêt pour la danse commence en 1978, quand il gagne le championnat allemand de danse Disco. Fort de cette expérience et conscient de ses lacunes, il décide d’affiner ses capacités techniques. Durant les trois années qui suivent, il fréquente de nombreuses cours et stages de danse Jazz, Moderne et Classique. Après le baccalauréat, il commence sa formation professionnelle de danseur ; tout d’abord à la London School of Contemporary Dance, puis il est diplômé de la Folkwangschulen Essen, sous la direction de Hans Züllig et Pina Bausch. Là-bas, il développe son intérêt pour le Tanztheater et débute comme chorégraphe avec le solo Le Père Noël lubrique.

À côté de son travail d’interprète, notamment pour le chorégraphe marseillais Georges Appaix, il crée ses propres pièces. En 1999 le Kampnagel de Hambourg produit son spectacle MULTI(S)ME. Depuis, Marco Berrettini a créé une quinzaine de spectacles avec sa compagnie. Avec Sturmwetter prépare l’an d’Emil, il gagne le prix ZKB au Theaterspektakel de Zürich. En 2004, No Paraderan voit le jour au Théâtre de la Ville à Paris.

L’activité de Marco Berrettini s’étend de la performance dans des musées à la collaboration avec des réalisateurs de films, de l’installation plastique à l’organisation de dîners avec des gens célèbres qui ne le connaissent pas. De 2004 à 2007, il a été responsable de la formation corporelle des comédiens à la Haute école de théâtre de Suisse romande à Lausanne.

Marion Duval

Après une formation en danse classique et contemporaine au Conservatoire Régional de Nice, elle pratique le théâtre et le travail du clown à Toulouse. En 2009, sortie dîplomée de la Haute Ecole de Théâtre Suisse Romande à Lausanne, elle présente le solo Hello au Théâtre 2.21 puis au Festival les Urbaines à Lausanne. Elle fonde la compagnie Chris Cadillac, pour laquelle elle crée, en collaboration avec Florian Leduc, Las vanitas (2011), Médecine Générale (2013), puis Au feu ! (2015), un travail solo présenté au Festival TJCC du T2G à Paris. Parallèlement, elle est interprète pour Joan Mompart, Andrea Novicov, Barbara Schlittler, Dorothée Thébert et Filippo Filliger, Fabrice Gorgerat ou encore Youngsoon Cho Jaquet.

Devant la caméra, elle a joué dans L’amour est un crime parfait des frères Larrieu (2014) et dans A livre ouvert (2014), la série RTS de Véronique Reymond et Stéphanie Chuat.

Cette saison, avant Claptrap en duo avec Marco Berrettini, elle sera dans D’acier de Robert Sandoz, dans Ohrtodhoxes de Casimir M.Admonk ou encore dans IFeel3, la prochaine pièce de Marco Berrettini.