Facebook Instagram Email

du 18 au 21 juin 2020

HUBBUB

HUBBUB s’intéresse à la notion de violence, non comme démonstration visible de la force, mais dans ses manifestations les plus insidieuses, voire les plus douces. Dressage des corps, discipline de la pensée s’effectuant sans coercition mais avec l’accord implicite de celleux qui en sont victimes. Un système de boucles mathématiques organise les mouvements inspirés de gestuelles fortement ritualisées. Des corps disciplinés par des appareils étatiques ou sectaires, une scénographie épurée, des lumières crues et une ambiance sonore hypnotique induisent un état de flottement des capacités cognitives propice à la manipulation mentale.

Conception POL et Louis-Clément da Costa
Chorégraphie Louis-Clément da Costa, Anne Charlotte Hubert, Nicolas Dotti
Interprétation Anne Charlotte Hubert, Nicolas Dotti
Musique POL
Création lumière Yon Aliaga
Administration Anna Ladeira
Production Cie Axis
Co-production TU - Théâtre de l’Usine
Thanks Stéphanie Bayle, Mélanie Fréguin, Vincent Devie
Avec le généreux soutien de la Ville de Genève, la Loterie Romande, la Fondation Ernst Göhner et la Fondation SIS

Louis-Clément Da Costa

Danseur freelance et jeune chorégraphe résidant en Belgique depuis 2008, Louis-Clément da Costa a d’abord travaillé à l’Opéra Ballet de Lyon pendant deux ans. Il y rencontre le travail de plusieurs chorégraphes tels que Sasha Waltz, Maguy Marin, William Forsythe, ou encore Pierre Droulers et Tere O’Connor. Par la suite, il rejoint les Ballets C. de la B. et Alain Platel pour Pitié ! puis Boléro avec Lisi Esteras. Depuis quelques années entre la Suisse et la Belgique, il collabore régulièrement avec la Cie Gilles Jobin, la Cie Greffe de Cindy van Acker, Charleroi danse (Pierre Droulers), la Cie Peeping Tom en tant que danseur, assistant artistique, son et vidéo, Christian Bakalov pour le projet d’installation Bright ou encore Trajal Harrell et la metteuse en scène Julie Beauvais. En 2016 et 2017 il assiste Franck Chartier pour les créations de The Lost Room et The hidden Floor avec le Nederlands Dans Theatre 1. La première remporte le Swan award de la pièce de danse la plus impressionante et la deuxième est nominée cette année. En 2018, il participe au prochain Opéra de Roméo Castelucci, La flute enchantée au Théâtre royal de la Monnaie de Bruxelles avec la chorégraphe Cindy van Acker.

POL

Compositeur de musique électronique depuis l’aube des nineties, installé entre le martèlement entêtant d’un dancefloor électro et les coulisses sombres de la civilisation post-industrielle, POL infiltre sa musique dans notre monde en usant de diverses stratégies. On suit sa trace des souterrains techno de Genève aux clubs de la planète. Parmi ses oeuvres récentes on notera Drumming by Numbers, composition pour un quatuor de percussionnistes revisitant Steve Reich ou encore JJRMX, réadaptation des plus célèbres partitions de Jean-Jacques
Rousseau. Il est l’auteur d’installations sonores comme le jardin zen interactif Tactile, L’Autoradio Orchestra, Le Potager sonore, mais aussi de 256 sonneries pour un collège. Sa dernière pièce s’intitule Jantar Mantar, une installation son/vidéo inspirée par d’antiques observatoires astronomiques indiens. Pour la danse contemporaine, il a travaillé avec des chorégraphes comme Marthe Krummenacher ou Ioannis Mandafounis et conçu la pièce Play inspirée par les jeux vidéos. En 2016 il crée la pièce Axis Mundi avec Louis-Clément da Costa.