Vlasta Delimar

Commençant sa carrière de performeuse en 1979, au moment de l’intensification de l’art post-conceptuel en Croatie et en ex-Yougoslavie, son corps est devenu le principal outil de sa pratique artistique dans un paysage dominé par les hommes. Le contenu de son travail a eu tendance à être un peu direct, franc, mais elle joue avec ça pour créer une subtile frontière entre l’action et la vie réelle. La tension érotique – ouverte et même renforcée – est un élément clé dans son travail qui, non seulement se confronte à des thèmes tabous, mais par son caractère public, fait partie d’une quête de la connaissance de soi. Après une interruption dans son travail de performeuse, elle revient à nouveau dans les années 90 -, mais rencontre un défi différent. Elle est désormais une femme d’âge mûr: faire face à ce fait a été un processus douloureux qui a filtré dans son travail. La recherche de soi évolué dans une recherche de la femme dans la présence de la femme mûre et depuis Conversations avec un guerrier jusqu’à Femme disparue. Tout comme avant, les résultats découlant de cette phase de son expérience, doivent être lu comme un acte de sexualité débridée. En outre, dans ce laps de temps très court, il est possible de définir une évolution d’ensemble : de l’interrogatoire et reconnaissance, vers la tranquillité.. et en toute sécurité vers le plaisir de vieillir, même s’il est teintée de résignation mélancolique.