Louise Hanmer

La compagnie breathless a été crée en 2001, suite à sa première collaboration avec le vidéaste Laurent Valdès, « Solo one » (Festival Local, Théâtre de l’Usine, juin 2000). La compagnie se veut être une plate-forme d’expérimentation entre la danse, le théâtre, la vidéo et la musique.
Avec Laurent Valdès, elle crée “Like a Teddy Bear” (Festival Local, Théâtre de l’Usine, juin 2001), puis “I feel always like home, even in myself” (ADC, Théâtre du Grütli, octobre 2002). Ils ont également montré plusieurs travaux en cours à Genève et à Lausanne( « objets ordinaires », « Everything is a part of what I see ») , ainsi qu’une vidéo de danse « Mind the gap », qu’ils ont présenté au concours “One Minute Wanders” à Londres.
En 2004, Louise Hanmer reprend la direction de la compagnie, et présente « Welcome ! », un solo performatif, (Festival Particules, Théâtre de l’Usine, janvier 2005).

En parallèle au travail avec la compagnie breathless, Louise Hanmer a collaboré avec différents artistes et chorégraphes. Récemment, elle vient de danser dans la dernière création d’Estelle Héritier, « Aïkia » (janvier 2008, Théâtre de l’Octogone, Pully, février 2008, Rotefabrik, Zürich). En 2007, elle est allée à Lyon avec Foofwa d’Imobilité pour « Live and Dance ». Et elle a dansé pour: Marie-Louise Nespolo « Louise Parade » (2004), Emma Ribing « T-Shirt » (2003), et Yoshiko Tchuma « Five Car Pile-up » à New York (1999).
Elle a également travaillé avec des plasticiens : Jérôme Leuba pour un projet vidéo « Washington Snipper » (2005), « Quad I & II » une pièce de Beckett mis en scène pour le Festival Archipel (2004), « 40 Espontaneos » une performance de Maria La Ribot (2003), ou encore dans « And » une sculpture vivante de Gary Stevens, (2002).
Elle a également créé plusieurs performances présentées dans différents cadres. « Souffle » (2006) un solo pour la première édition du Festival des Arts Vivants de Russin, ainsi que pour BlackBox à Bremgarten, « Long wave – short wave », (2004) une performance pour dix interprètes, présenté sur la scène de l’ADC dans le cadre de la Fête de la Musique, et « Ca tourne » (2003) une performance pour six danseuses, présenté dans une cour intérieur du quartier de la Servette à Genève.