Gilles Furtwängler

Imprimer des images mentales dans le cerveau des gens

Diplomé de l’Ecole d’Art de Lausanne (ECAL) en 2006, il poursuit depuis un travail de sculpture, de graphisme et principalement de textes (écriture et lecture).
Il a participé à de nombreuses expositions et présenté de nombreuses lectures et performances dans des institutions et espace d’art en Suisse et à l’étranger (France, Belgique, Allemagne, Espagne, Lituanie, Pays-Bas, USA, Mozambique, Afrique du Sud, Philippines)
Membre de Centre d’art Circuit à Lausanne et du collectif Makrout Unité, il participe également à la création d’un opéra performatif, Say Yes or Die (sayyesordie.tumblr.com).
Il a reçu le nouveau Prix Quark 2014 ainsi que le Prix d’encouragement de ProLitteris en 2013.

La base de mes textes est un mix d’écrits personnels et de phrases trouvées.
Actuellement, je suis très intéressé à voler des phrases dans les discussions que j’ai ou que j’entends. Avant ça il y a eu les périodes média, film, publicité.
Le sujet principal de l’ensemble de mes textes pourrait être la banalité, cette banalité qui nous rassemble, qui fait qu’on se ressemble, qui nivelle les hiérarchies, qui rapproche l’art et la chirurgie dentaire, l’art et le massage suédois, l’art et la dette mondiale, la dette mondiale et la plomberie, la plomberie et le bien-être, le bien-être et la Formule 1, la Formule 1 et les extrémistes.

Gilles Furtwängler (*1982)