François Gremaud

Après avoir entamé des études à l’Ecole cantonale d’Arts de Lausanne (ECAL) et au Conservatoire d’art dramatique de Lausanne (SPAD), François Gremaud suit à Bruxelles une formation de metteur en scène à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle (INSAS). En 2005, il fonde la 2b company et présente au Belluard Bollwerk International une version «laboratoire» de My Way, sa première création. En 2006, il propose à Nuithonie une relecture de My Way qui rencontre un important succès critique et public, avec un interprète en langage des signes intégré à la représentation, confirmant son intérêt pour le mélange : des genres, des idées et des publics. La même année, dans le cadre du festival [altitudes], il présente Après nous (le déluge), une pièce qu’il a écrite et mise en scène. En 2007, en étroite collaboration avec la Cie V.I.T.R.I.O.L., il écrit et met en scène Violette rit encore au Théâtre 2.21 à Lausanne ainsi qu’à l’Espace Nuithonie de Villars-sur-Glâne, spectacle repris au far°/Festival des Arts Vivants de Nyon. En 2008, My Way repart sur les routes pour plus de 50 représentations, passant en autres par Fribourg, Yverdon, La Chaux-de-Fonds, Porrentruy, Carouge et Sion. My Way a aujourd’hui été vu par près de 5’000 spectateurs. En 2009, il met en scène Ma Solange, comment t’écrire mon désastre, Alex Roux de Noëlle Renaude pour la Cie La Mezza Luna, plus de 18 heures de spectacle présentées en 18 épisodes. Il crée Simone, two, three, four avec la 2b company, présenté à l’Espace Nuithonie de Villars-sur-Glâne et au Théâtre 2.21 en avril et mai 2009 (spectacle repris en tournée en 2010 et 2011). Dans le cadre des Urbaines à Lausanne, toujours avec la 2b company, il crée KKQQ, présenté à Sévelin 36 les 4, 5 et 6 décembre 2009. En 2010, il dirige un premier stage à La Manufacture, Haute Ecole de Théâtre de Suisse Romande. Il co-réalise Laetitia déchaîne les Urbaines avec Laetitia Dosch pour les Urbaines à l’Arsenic à Lausanne en décembre. En 2011, il reprend KKQQ à l’Arsenic, spectacle repris en août au far°/Festival des Arts Vivants de Nyon, en novembre à Nuithonie, puis en décembre à la Comédie de Saint-Etienne. En janvier, avec Michèle Gurtner et Tiphanie Bovay-Klameth, il créé Récital à l’Arsenic, spectacle repris en mai au Centre Culturel Suisse à Paris, puis au far°/Festival des Arts Vivants de Nyon en août.