Christian Geffroy Schlittler

Né en 1971 à Caen, en Normandie, France, Christian Geffroy Schlittler se forme au théâtre, en tant qu’acteur et metteur en scène, dans une dizaine de spectacles au lycée puis à l’Université de Caen. En 1995, il rejoint un collectif de créateurs, danseurs et comédiens; l’Astrakan, au CDN de Normandie avec lequel il collaborera pendant quatre ans, donnant lieu à trois créations originales essentiellement non-textuelles, nécessitant chacune plus d’une année d’élaboration.

Il s’installe à Genève à partir de 1998 et crée avec Barbara Schlittler, Dorian Rossel et Sandra Heyn, le collectif Demain on change de nom. Le collectif concevra et interprètera dix formes courtes: les HLM (Hors Les Murs) et deux spectacles « longue durée »: Le Hors Les Murs. Les HLM étaient des « in situ » présentés essentiellement dans des espaces urbains: La cour intérieure d’un immeuble, un couloir, une usine désaffectée ou encore un appartement une pièce. Les HLM ont été présentés à La Bâtie-Festival de Genève (2002), à Science et cité (2005) et à l’international street festival à Beyrouth (2003).

En 2004, il crée L’agence Louis-François Pinagot (L’aLFP), en hommage à un livre d’Alain Corbin, historien, qui a laissé au hasard absolu le soin de lui désigner un être englouti dans la masse confuse des morts qui ne laissèrent aucune trace dans les mémoires. Louis-François Pinagot, sabotier analphabète qui vécut au XIXe siècle dans le bocage normand fut ce mort ordinaire. Cette méditation sur la disparition et la nécessité de définir autrement le travail de mémoire est la problématique centrale de l’agence Louis-François Pinagot, et notamment, bien sûr, sur l’usage de nos héritages théâtraux à travers le « répertoire ». En 2004, la création du Tartuffe de Molière fut une première étape à laquelle succéda en 2005/06 un vaste chantier de créations autour de Tchékhov, puis un autre en 2007/08 auThéâtre Saint-Gervais Genève, qui aboutira en mai 08 au spectacle Pour la libération des grands classiques. En mai 2009 est créée à Saint-Gervais Utopie d’une mise en scène, en coproduction avec l’Arsenic, Lausanne. Le spectacle est repris en automne 2011 par les deux théâtres pour un total de cinq semaines. Il sera également repris en avril 2012 à Caen, à La Fermeture éclair.

Comme metteur en scène invité, Christian Geffroy Schlittler a collaboré à la pièce de l’auteur et metteur en scène Philippe Soltermann Le réflexe de la complainte créé à L’Arsenic, Lausanne, en novembre 2010 et repris en 2011 au Théâtre Saint-Gervais, à l’Usine à gaz à Nyon ainsi qu’au Petit Théâtre à Sion. En parallèle à ce spectacle, il a mis en lecture, aux côté de la comédienne Elodie Bordas, un texte de Philippe Soltermann écrit à son intention: Tu l’as voulu alors démerde-toi.

Christian Geffroy Schlittler est régulièrement invité comme intervenant à la Manufacture (HETSR) à Lausanne. En 2010, il y a créé Les Helvètes, spectacle de sortie des élèves (promotion D), présenté dans plusieurs théâtres de Suisse romande, à la Cartoucherie de Vincennes et au Festival d’Avignon 2010. Il collabore actuellement avec la Haute Ecole sur le travail de recherche Matériau Pathos initié en 2008 et mené conjointement par La Manufacture, L’UNIL – Université de Lausanne le Théâtre Saint-Gervais Genève et l’agence Louis-François Pinagot. Une présentation publique de ce travail a fait l’objet d’un spectacle-conférence donné au Théâtre Saint-Gervais à Genève du 24 au 28 mai 2011dans le cadre du festival transfrontalier EXTRA-11: Le laboratoire des copies ou Les artistes de la contrefaçon.

Depuis 2007, L’aLFP est en résidence au théâtre Saint-Gervais Genève.