23 au 25 novembre 2017

BAZIN

CRÉATION
SCÈNE DOUBLE avec FATOU T’AS TOUT FAIT

Le dimanche à Bamako c’est le jour de mariage / Les bazins et les bogolans sont au rendez-vous chantent les musiciens maliens Amadou et Mariam. C’est sur cette même envie de mélopée, chorégraphique en l’occurrence, que Tidiani N’Diaye évoque ce tissu emblématique de son pays, le Mali.
Avec ce dernier, il retrace d’une part sa propre histoire ; celle d’un déplacement du Mali vers la France ainsi qu’une histoire plus vaste liée aux traces de la colonisation ainsi qu’aux géographies de la globalisation. Car si le bazin est teint au Mali, il est dans un premier temps fabriqué dans les usines allemandes ou chinoises avant d’être exporté vers l’Afrique de l’Ouest où il est transformé, magnifié et porté.

Dans Bazin Tidiani N’Diaye donne corps et forme à ce tissu et aux possibles rencontres qu’il génère dans la danse de la
réappropriation ; celle qui est pensée comme une allégorie de l’esprit malien, comme le récit d’un détournement et le mariage des multitudes.

Tidiani N’Diaye

Après 4 ans de formation dans un centre de danse à Bamako, Tidiani N’Diaye obtient en 2009, le premier prix du Bal des Donkelaw organisée par l’Institut français de Bamako et Donko Seko avec sa première pièce Être Différent. Il entre au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers sous la direction d’Emmanuelle Huynh en 2011, et obtient le diplôme national supérieur de danseur professionnel ainsi qu’une licence en « art du spectacle » de l’Université Paris VIII en 2013. En septembre 2013, il entre au Centre National Chorégraphique de Montpellier au sein du master ex.e.r.ce sous la direction de Mathilde Monnier dont il sort diplômé en 2015.

Depuis 2010, il mène des projets entre danse et art numérique. Il crée notamment la structure Copier Coller, centre de ressources multimédia et de création artistique qui mène des activités artistiques, culturelles, éducatives et sociales pour le développement et la valorisation de danse contemporaine en France et au Mali. La compagnie possède une antenne à Bamako qui a été crée en 2011 avec le soutien de la Cie Gilles Jobin.

Les pièces chorégraphiques déjà réalisés : Être Différent (2009), Moi, Ma Chambre et Ma Rue (2014), Naturel Mystique (2015).

www.copiercoller.info

Chorégraphie : Tidiani N’Diaye
Interprétation : Arthur Eskenazi, Tidiani N’Diaye
Création lumière : Hugo Cahn
Production : Copier Coller, SHAP SHAP
Coproductions : TU — Théâtre de l’Usine (Genève), Théâtre de l’Arlequin (Morsang sur Orge)
Soutien : DRAC pays de la Loire (aide à a création)
Accueils Studios : L’Abri (Genève), Sept Cent Quatre Vingt Trois (Nantes), Copier Coller (Bamako)
Aides à l’écriture : Dispositif pour la Création Artistique Multimédia et Numérique (DICREAM), Dispositif d’Innovation et de Création ArtistiqueMultimédia (DICAM)
Accueils Studios : Collectif Danse Rennes Métropole (CDRM), Sept Cent Quatre Vingt Trois (783, Nantes), Centre Nationalde la Danse (CND, Pantin), Théâtre de l’Abri (Genève)
Remerciements: Gilles Jobin et sa compagnie