5 avril 2018

VERNISSAGE DE “SAUVAGE FORMES”

Le quatrième album de l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp est à l’image d’une route, d’un dessein, d’un idéal de vies partagées et partageables. Et l’écriture de cette musique est comme la défense d’un front de mer imaginaire, comme un acte témoin d’une destinée entrelacée, d’une aventure hors du commun. L’histoire d’un orchestre sans chambre, d’un bataillon sensible, à la générosité illimitée, d’une forme sauvage qui n’a jamais eu besoin de maître pour dompter son imagination et sa détermination.

Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp

Ainsi naît L’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp; titre malicieux en hommage croisé aux groupes traditionnels africains – Orchestre Tout Puissant Konono n°1, Orchestre Tout Puissant Polyrytmo etc… – et à l’un des plus grands dynamiteurs de l’art du 20ième siècle. Radeau médusé allant sa dérive consentie au mépris des boussoles et des cartes d’état-major, OTPMD, c’est de la possibilité d’une musique ample et généreuse, se souciant aussi peu des frontières que des papiers d’identités, agrégeant autour du même principe de plaisir de multiples héritages traditionnels, les forces du désordre free, l’alphabet pulvérisé du rock n’ roll, la science de la musique contemporaine, l’effronterie du punk, la mémoire à facettes des musiques populaires et les fantaisies spéculative des musiques savantes.