Facebook Instagram Email
du 19 au 24 mai 2020

Ma maison est une maison sale: laver plus blanc

La maison est sale et elle sent la fumée. Habitée par une créature féminine avec laquelle elle fait corps, elle vous invite dans son intérieur crade, un peu malade et bien trop débordant pour le dehors. Espace-corps en lutte, ogresse débridée et mauvaise femme, le désir de cet être parvient à déranger autant qu’il a le potentiel de rassurer. Entre manifeste et processus de guérison, une personne assignée femme à la naissance nous dévoile son monstre en partageant ses stratégies de salissement, celles qui rendent habitable sa ville, sa maison et son corps.


Dessins Léa Meier, de la série Il y a tellement de chaises et c'est encore sur ta tête que je veux m'asseoir

Performance et conception Léa Meier
Collaboration artistique et co-mise en scène Tatiana Baumgartner
Dramaturgie Adina Secretan
Création lumière Vicky Althaus
Musique Serge Teuscher
Oeil extérieur Charlotte Nagel et Jonas Van
Production Les mauvais jours finiront
Co-production TU - Théâtre de l'Usine
Avec le généreux soutien de la Fondation Nestlé pour l'art et la Ville de Vevey
Léa Meier

Léa Meier travaille avec la performance, le texte et les tissus, pour créer des atmosphères chaudes, politiques et émancipatrices. Elle recherche les espaces intérieurs, à la fois domestiques et corporels avec les concepts de désir, de saleté, d’hygiénisation et d’échec. Elle est diplômée des écoles d’art de Berne et Genève. Dernièrement elle a montré son travail dans plusieurs théâtres et espaces d’art en Suisse; LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! (Festival Les Urbaines, Arsenic, Lausanne, 2014-17), Lipstick Big Enough (Festival Les Urbaines, Lausanne, 2016), Ma Maison est une Maison Sale (Arsenic, Lausanne, 2018), Je conduis mon propre camion poubelle (Riverside space, Berne, 2018), GUERISON BABY GIRL (Festival Antigel, 2019). Elle a fait partie des résidences Watch and Talk pendant les festivals FAR et Le Programme Commun (Nyon, Lausanne, 2016-17). En 2017 et 2018 elle a bénéficié des résidences Arc artist residency (Romainmôtier) et Faap à São Paulo (Brésil). En 2019 elle est résidente du programme Pivô à São Paulo et co-dirige le projet de publication BRASA – La Traduction comme geste politique et l’exposition Corpo Aberto – Um arquivo de sentimentos.

http://www.lea-meier.ch