EDITO – USINER L’ESPACE

USINER L’ESPACE

Phénix et électrique, le TU – Théâtre de l’Usine ouvre à nouveau ses ailes et relance la machine. Tout recommence et tout change pour la trentième fois !

Puisque le TU est une grande station de recherche, cette année la programmation s’y est faite en connectant les cerveaux et les voix. Plein de fougue et de créativité, c’est tout un collectif qui a échafaudé une saison riche en espaces.

A force de repousser les lignes gravitationnelles, on réussira peut-être un jour à tendre des lieux, à ouvrir des univers…
…où mariage et famille ne sont qu’une affaire d’amour
…où déesses et dieux cèdent leurs places aux cyborgs et aux chimères
…où murs et frontières se dilatent jusqu’à l’osmose

Voyage dans les safer spaces accompagné.e.x de femmes astronautes, à un rythme afrofuturiste en faisant du voguing parce que dans l’urgence d’espaces, le TU dégonde les portes pour en faire des tables de récup’, des spectacles, de la danse, de la musique.

UN COLLECTIF DE PROGRAMMATION

Le TU – Théâtre de l’Usine fonctionne depuis toujours comme un lieu d’émergences ; les prises de risque, la réflexion, la recherche, les tentatives et la lutte sont essentielles à cette mission et font partie intégrante de la singularité du lieu.

Lieu autogéré et non hiérarchique, le TU prend la liberté de modifier les schémas classiques des institutions culturelles et d’explorer des modes de fonctionnement nouveaux. Cette philosophie imprègne autant son fonctionnement (politique tarifaire, égalité salariale, décisions collectives, etc.) que sa programmation.

Cette année, le TU fête sa 30ème saison et c’est l’occasion pour lui d’explorer un nouvel itinéraire : la mise en place d’une commission de programmation qui chante la saison en chœur. Une manière d’introduire les dynamiques collectives au cœur du théâtre.

Tout polyphonique, le TU te transmet plein de love et te souhaite la bienvenue !

Le collectif de programmation est composé d’Hélène Mateev, Mélanie Rouquier, Simone Toendury et l’équipe du TU.