Sandra Amodio

Sandra Amodio travaille d’abord avec le Théâtre de la Poudrière à Neuchâtel en marionnette et théâtre d’objets, avant de fréquenter l’Ecole Serge Martin à Genève, où elle obtient un diplôme de comédienne en 1993. Elle joue notamment pour Patrice de Montmollin, Yves Baudin et Gabriel Alvarez et au cinéma sous la direction des réalisateurs Fabrice Aragno, Ayten Mutlu Saray et Julien Sulser entre autres. En 2008, avec La Vraie vie est ailleurs, elle participe pour la quatrième fois à une fiction de Frédéric Choffat.

Avec Carré rouge Cie qu’elle crée en 1998 à Genève, elle choisit de traduire pour la scène des auteurs contemporains vivants, comme La Plaie et le couteau d’Enzo Cormann (1999), Nocturne de femme d’Annibale Ruccello (2001), Le Fou rire des Lilliputiens d’Arrabal (2001), La Lundes pauvres de Jean-Pierre Siméon ou encore Big Shoot de Koffi Kwahulé (2003). Sensible à la peinture et aux arts plastiques, ses spectacles sont conçus comme des tableaux mouvants, qui juxtaposent l’action physique, la musique, la vidéo, la lumière et le texte.
Sandra Amodio poursuit également son travail de pédagogue de théâtre à Genève.