Maud Liardon

Née à Nyon (CH) , Maud Liardon  se forme en danse classique et contemporaine au Conservatoire puis à l’Ecole de danse de Genève. Après un premier contrat au CCN DE TOURS dirigé par JC-Maillot, elle rejoint le BALLET DE L’OPERA NATIONAL DE LYONpour sept saisons consécutives. Elle a l’occasion d’y danser un répertoire varié de chorégraphes tels que Dominique Bagouet, Trisha Brown, Nacho Duato, Mats Ek, William Forsythe, Bill T.Jones, Jiri Kylian, Maguy Marin, Hervé Robb, Tero Saarinen ou encore Meryl Tankard. En 2001, Maud Liardon étudie au CND de Paris et obtient un Diplôme d’Etat de professeur de danse. Elle s’établit ensuite en Suède où elle est soliste pour le BALLET DE L’OPERA DE GÖTEBORG pendant deux ans et interprète notamment le rôle de “Juliette” dans le “Roméo et Juliette” de Martino Müller. Depuis 2005, elle est domiciliée à Genève et participe à divers PROJETS INDEPENDANTS, avec par exemple Foofwa d’Imobilité, la Cie Quivala, Regina van Berkel pour le Holland Dance Festival2008, ou participe à la reprise à Dunkerque de “Yaksu exit number 9” de Marie-Caroline Hominal, cie MadmoiselleMCH.

En 2007, elle fonde l’association ARNICA 9CH afin de développer un travail personnel.

Cependant dès juin 2006, Maud Liardon initie un travail de recherche autour de l’autobiographie, ou auto-fiction, alliant humour, auto-dérision  et s’exprimant de façon protéiforme: vidéo, textes,danse, chant, tous ces médias s’articulent autour des préoccupations de la chorégraphe et synthétisent sa pensée.

Cette recherche donnera naissance à un TRYPTIQUE de solos autofictifs:

“THE SWEDISH EXPERIENCE” créé en 2006 relate en quelques scénettes les expériences traversées lors de son séjour en Suède.

“ARNICA 9CH (my life as a dancer)” (2008) traite de la face cachée du métier de danseur.

Cette pièce sera programmée aux journées de la danse 2009 et tournera dans de nombreuses villes européenes (Berlin, Belgrade, Edimbourg, etc) mais aussi à Beirut ou encore dans de nombreuses villes Suisse ( Neuchâtel, Zürich, etc)

“ZELDA ZONK” (2009),s’inspire librement de la vie de Marylin Monroe pour en dévoiler les tiraillements internes, le jeux d’équilibres d’ombres et de lumière, ou encore  évoquer les problématiques liées à l’image de soi, à  l’image de la femme. Maud Liardon recoit à cette occasion le PRIX DE LA FONDATION LIETCHI.

Dès 2011 et à l’occasion du Cabaret chorégraphique de l’ADC dans lequel par ailleurs elle tenait le rôle de Maîtresse de Cérémonie avec son duo “The Sheep and Dale”, Maud Liardon aborde une nouvelle phase de travail se ressérant autour de la performance musicale et plus particulièrement du chant, et signe avec “ZELDA SONGS” (2011), sa première incursion dans le monde du concert. Créé en collaboration avec Erinc LInder,ce projet reprend des titres de Marylin Monroe, transposés pour l’occasion dans un univers rock. Il se joue sous la forme de set live avec guitare, basse et batterie, Maud Liardon au chant.

Suivront les duos “MASH UP” 1,2 et 3 (fête de la musique 2011, Festival ANTiGEL 2012, adc 2013), qui s’inspirent directement des techniques de bootleg (pratiquées par les DJ) qui consistent à remixer plusieurs titres pré-éxistants pour réaliser une troisième oeuvre hybride et inédite. En superposant ici non pas deux oeuvres musicales, mais des titres issus du rock comme par exemple “Rid of Me” de PJ Harvey et des chorégraphies de styles différents, les “Mash Up” sont des pièces courtes qui surprennent part leur genre dansé-chanté très “performatif”.

En 2009 Maud Liardon a reçu le “Prix de la fondation Lietchi”, en 2011 le “PRIX ARTISTIQUE DE LA VILLE DE NYON” et en novembre 2012 la  FONDATION LEENAARDS lui a attribué une Bourse Culturelle.