Bénédicte le Pimpec

Bénédicte le Pimpec (née en 1986, France, vit et travaille à Genève, Suisse) a obtenu un DNSEP (Diplôme National d’Expression Plastique) à l’école des Beaux-arts de Brest en 2009 ainsi qu’un master de recherche au sein du programme curatorial de la HEAD – Genève en 2011 (Master CCC).
En 2007, elle co-fonde Monstrare, structure de production et de diffusion d’artistes, avec laquelle elle met en place différents projets d’expositions en France dont « –Rama », « Translation » et « Chronique » parmi d’autres et continue actuellement ses activités en Suisse. Depuis deux ans, elle coordonne la résidence mise en place par Monstrare dans des grottes troglodytiques de Dampierre-sur-Loire (France) dont la première édition avec le Centre d’Art de Neuchâtel s’est déroulée en décembre 2012 et janvier 2013 (« Technique & Sentiment »).
Elle a également été curatrice ou co-curatrice des expositions « Space Between » (Centre d’art Bastille, 2009 Grenoble), « Le pastel est la couleur de la défaite », projet de recherche et d’exposition avec le Fond cantonal d’art contemporain (Broom social club, 2011, Genève), « REWORKS », exposition personnelle d’Alexis Guillier (Piano Nobile, 2011, Genève) et dernièrement « Le Principe Galápagos » (Palais de Tokyo, 2013, Paris), exposition évolutive regroupant une vingtaine d’artistes, objets, films ou performances sous forme d’apparitions dans les espaces du Palais de Tokyo et en dehors pendant trois mois.
Elle a notamment travaillé avec l’espace Piano Nobile à Genève, a été en charge de la production et de la coordination de la première Biennale de Romainville (Romainville, 2011-2012) et travaille actuellement en tant qu’assistante au sein du programme « Information-fiction » de la HEAD – Genève. Ses champs de recherche portent sur l’historiographie par les artistes (projet de recherche à New-York sur le groupe d’artistes REPOhistory), la critique institutionnelle et les relations entre art et politique.

http://www.benedictelepimpec.com/