17 février 2018

OUVER-TU-RE PARTIE 2

Venez fêter l’ouver-TU-re de cette deuxième partie de saison!
20h BOUFFE PRIX LIBRE + COCKTAILS
22h CONCERT
>>> Marie-Caroline Hominal & Markus Öhrn (Live)

Marie-Caroline Hominal

Marie-Caroline Hominal artiste franco-suisse, a suivi une formation de danseuse à la Schweizerische Ballettberufschule à Zürich puis à la Rambert School of Ballet and Contemporary Dance à Londres où elle intègre la National Youth Dance Company. Elle a dansé pour le Tanztheater Basel, Irène Tassembedo, Gisèle Vienne, Gilles Jobin, La Ribot et Marco Berrettini (co-signe la chorégraphie du duo Ifeel2).

Sa pratique artistique inclut texte, musique, danse, performance et vidéo. Marie-Caroline Hominal développe régulièrement des collaborations artistiques; Clive Jenkins, Cristian Vogel, Kim Boninsegni, David Hominal, Delphine Coindet et Lukas Beyeler. Elle a créé Duchesses (2009) avec François Chaignaud, duo de hula hoop emblématique.

Depuis 2013, elle travaille sur des performances miniatures, comme Le Triomphe de la Renommée (2013), le concert performance Silver (2014), ou encore The Last Dance (2015) et Ballet solo (2018). Elle réalise également des performances-installations de longue durée, comme Patricia Poses By The Pop Machine (2011), Ballet (2014) et le projet de radio artisanal Where’s the MC (2015). Son dernier spectacle pour la scène est Taxi-Dancers (2016).

Aujourd’hui son questionnement se porte sur la notion de l’auteur et s’incarne dans la collaboration avec l’artiste Markus Öhrn.

Depuis 2008, son travail a été présenté dans divers théâtres, musées et galeries d’Europe, de Chine, d’Amérique du Sud et des USA.

www.madmoisellemch.com

 

 

 

Markus Öhrn

Markus Öhrn ne vient pas directement du monde du théâtre, mais plutôt de celui des arts plastiques. Des affinités électives avec des membres des compagnies Institutet (Suède) et Nya Rampen (Finlande), installés comme lui à Berlin, l’ont conduit par effraction vers la scène. C’est à leur demande que le plasticien suédois s’est penché sur l’orchestration de spectacles aux confins de l’art dramatique et de la performance. Vidéaste de formation, Markus Öhrn met en œuvre un langage singulier, dont la puissance évocatrice se passe de mots et réinvente l’espace scénique par une multiplication des points de vue. Ensemble, Markus Öhrn et les acteurs exclusivement masculins d’Institutet et de Nya Rampen donnent naissance à des œuvres dérangeantes et iconoclastes qui révèlent l’inconscient sombre de nos sociétés patriarcales et ont pour ambition de se faire «critique incarnée». Qu’elles investissent le champ de la culture populaire (série télévisée, chanson pop) ou celui du fait divers, ces pièces bousculent les relations entre le public et les performeurs. En 2010, Conte d’amour, sa première mise en scène pour le théâtre, gagne le Premier Prix au festival Impulse 2011 en Allemagne. Conte d’amour est le premier volet d’une trilogie qui a été suivie des performances We Love Africa and Africa Loves Us (2012) et Bis Zum Tod (2014).