21 au 24 mai 2015 et du 28 au 30 mai 2015

L’absence de gouvernail

Duree 2 h

« Nous, c’est quoi ? Comment exposer la parole ? Une caravane peut-elle devenir un théâtre? Comment résumer une errance ? Si la ville est un terrain de jeu, qui sont les joueurs ? Comment expliquer le principe d’équivalence à des chinois ? Le kéfir est-il une arme de com- bat ? Comment mettre en scène le présent ? Robert Filliou est-il un poète ? Comment faire du fromage de chèvre ? Pourquoi rire d’un problème?Comment penser en groupe? L’idiotie peut-elle être un objectif de vie ? Comment poser la bonne question ? Plutôt dire l’engage- ment ou le faire ? Comment construire un banc modulable ? Pyrogravure ou peinture rouge ? Comment baiser l’imagination ? Et si on invitait quelqu’un ce soir ? Comment vivre ensemble ? Pourquoi l’échec ? Comment oublier l’avenir et imaginer un passé ? Et le théâtre dans tout
ça ? Poïpoï… ».

Dorothée Thébert Filliger

Dorothée Thébert et Filippo Filliger ont escaladé ensemble le Stromboli, joué à poil à cache-cache à Berlin, passé trois jours au lit pour un remake du Bed-In de John Lennon et Yoko Ono, contacté des polissons sous chiffre, fait disparaître les spectateurs d’une galerie dans une masse noire au son de lieds de Schubert, tourné un court-métrage érotique, conçu une fille, proposé à un danseur moderne de mettre un tutu et remonter sur scène, construit une maison gonflable, réfléchit au rapport entre effeuillage et confession, mis en scène un bal dans un kiosque à musique, rêvé d’acheter une soucoupe volante, hypnotisé une comédienne le temps d’une représentation, conçu un garçon, fait défiler l’élite intellectuelle qui a ébauché les utopies du vingtième siècle entre deux saunas, perdu le gouvernail et présenté les travaux qui en découlent dans différents théâtres et espaces d’art contemporain.

Leur couple se porte toujours bien.

Filippo Filliger

Dorothée Thébert et Filippo Filliger ont escaladé ensemble le Stromboli, joué à poil à cache-cache à Berlin, passé trois jours au lit pour un remake du Bed-In de John Lennon et Yoko Ono, contacté des polissons sous chiffre, fait disparaître les spectateurs d’une galerie dans une masse noire au son de lieds de Schubert, tourné un court-métrage érotique, conçu une fille, proposé à un danseur moderne de mettre un tutu et remonter sur scène, construit une maison gonflable, réfléchit au rapport entre effeuillage et confession, mis en scène un bal dans un kiosque à musique, rêvé d’acheter une soucoupe volante, hypnotisé une comédienne le temps d’une représentation, conçu un garçon, fait défiler l’élite intellectuelle qui a ébauché les utopies du vingtième siècle entre deux saunas, perdu le gouvernail et présenté les travaux qui en découlent dans différents théâtres et espaces d’art contemporain.

Leur couple se porte toujours bien.

 

Capture d’écran 2014-08-19 à 23.17.45

  • texte, conception et animation: Dorothée Thébert & Filippo Filliger
  • avec la présence amicale de deux lecteurs différents chaque soir:
    Lionel Brady, Martine Corbat, Anne-Shlomit Deonna, Floriane Facchini, Mathias Glayre, Mathieu Loth, Joël Maillard, Céline Nidegger, Aurélien Patouillard, Yvan Rihs, Rossella Riccaboni, Marius Schaffter, Bastien Semenzato, David Valère, Anne-Marie Yerly
  • avec des invités complices différents chaque soirs:
    Chiara Cavalli & David Guillemette, chercheurs en science de l'éducation
    Adrienne Larue, artiste de cirque
    Eva Rittmeyer, animatrice d'ateliers philosophiques pour enfants et adolescents
    Marie-Catherine Theiler & Jan Peters, réalisateurs. Accompagnés par Prof. Dr. Christian Schwanenberger, physicien au CERN et DESY, Hamburg
    Alexia Turlin, artiste
    #SuperCocktailBarMobile
    Le collectif d'auteurs Caractères mobiles
  • production déléguée : Laure Chapel / Paquis Prod.
  • co-réalisation : Théâtre de l’Usine
  • soutiens: développé avec l'accompagnement de Frédéric Moser & Philippe Schwinger, dans le cadre de TEXTES-en-SCENES, une action de la Société Suisse des Auteurs (SSA), de Pro Helvetia, du Pour-cent culturel Migros et de l'association Autrices et Auteurs de Suisse (AdS). Avec le soutien de la Ville de Genève, de la Loterie Romande, du Fonds d'encouragement à l'emploi des intermittents genevois (FEEIG) et du Fonds Mécénat SIG.

Presse

La Tribune de Genève_22.5.2015