14, 15 et 16 avril 2016

DÉPENDANCES // HS/MACHINE

Duree 60 min.

Avec HS/Machine, Alice Berger et Claire Forclaz manigancent un «électropéra» azimuté mélangeant hallucinations électriques, poèmes bruyants et turbulents avec conquête spatiale.
C’est autour d’une véritable fascination pour l’Électricité que se construit cette performance polyphonique. Car au fond l’Électricité est partout, l’Électricité est en nous. Elle est aussi futuriste que Star Trek et archaïque que les Pierrafeu. Riches de ce savoir, elles explorent les parallèles et les rencontres entre l’humain et la machine dans un psaume rythmé en adoration devant l’Électricité. Autant de bruit que d’amour et quand on aime, on ne compte pas.

Pas de réservations possibles
Billets en vente tous les soirs dès 18h

TARIFS DÉPENDANCES
1 performance : 15.–
2 performances : 25.–
3 performances : 30.–
4 performances : 35.–

 Dependances_Programme

Alice Berger

Alice Berger (*1986) abandonne ses études de lettres pour enchaîner sur un CFC en ébénisterie avant de se former comme comédienne au conservatoire de Fribourg (2009-2010) puis à l’école de théâtre Serge Martin à Genève (2010-2013).

Actuellement elle participe activement à la création de projets collectifs scéniques et vidéo, notamment On parle bien d’un volatile quelconque avec la Cie dans l’Escalier, Et leurs yeux se rencontrèrent avec la Cie Laktosefrei. Parallèlement à ces différents projets, elle élargit son champ d’action à travers la musique (chant, machines électroniques) et la danse, à la quête de son intégrité artistique.

Avec Claire Forclaz elle fonde la Cie hyper super en 2015 et préparent leur premier projet : HS/MACHINE. Ensemble elles partent explorer la rencontre et les parallèles entre l’humain et la machine en assemblant musique électronique, théâtralité, textes, corps, mots et conquête spatiale.

Claire Forclaz

Claire Forclaz étudie le théâtre à Genève où elle passe par le conservatoire puis l’école Serge Martin. Depuis lors elle a joué sous la direction de Sylviane Tille, Lucile Carré, Camille Giacobino, Robert Sandoz et on l’a vue en performeuse dans les Hors-lits à Genève ainsi qu’au cabaret du Palais Mascotte. Sa recherche artistique s’ouvre actuellement sur la voix, les couleurs et possibilités expressives de la voix. C’est également avec la pratique du dessin et de l’écriture automatique qu’elle vole de plus en plus vers les ressources du présent brut. Elle écrit actuellement une pièce poétique sonore qu’elle jouera en décembre à Genève.

Avec Alice Berger, elle crée la Cie hyper super avec laquelle elles explorent les intersections sonores possibles entre des cordes vocales et des sons électroniques générés par des machines.

Josué Salomon

Josué Salomon fait très tôt ses premiers pas dans la musique, influencé par son grand-père, lui-même musicien, et la guitare retient vite son attention. Il prend des cours chez Jean-Pierre Robert, guitariste de «Thiéfaine», puis il se perfectionne au conservatoire de Delémont avec Serge Kottelat, ainsi qu’à l’école de jazz de Montreux avec Franz Hellmüller. En grand passioné, il est actif dans plusieurs groupes aux univers variés (Metal, Rap, Electro, Reggae, Musique Experimentale…) Il est aujourd’hui professeur de guitare indépendant, musicien de scène/studio ainsi que compositeur et producteur dans de multiples domaines, tels que le cinéma, le théâtre, la danse et le jeux vidéo.

Stéphanie Schneider

Née dans le canton du Valais en Suisse, Stéphanie Schneider étudie l’histoire de l’art et la philosophie à l’université de Fribourg avant de se former comme comédienne à l’école de théâtre Serge Martin de Genève. Elle collabore ensuite avec plusieurs compagnies de théâtre en Suisse romande, notamment avec la Cie Les arTpenteurs, la Cie Pied-de-Biche, ou encore la Compagnie Pasiquier-Rossier. Elle assiste Julie Beauvais à la mise en scène d’opéra à la Ferme-Asile de Sion en 2010 et 2012. Parallèlement à ses activités théâtrales, elle tourne dans divers courts métrages et incarne le premier rôle du long-métrage Milky Way, coproduction suisso-belge dirigé par Joseph Incardona et Cyril Bron, sorti en salle en automne 2014, sélectionné au festival de Soleure et lauréat du Prix du public au festival international du film policier de Liège. En 2016, elle s’apprête à poursuivre son activité théâtrale non seulement en tant que comédienne, en jouant notamment sous la direction de Jean Liermier, mais également en tant que dramaturge, au sein de la Cie hyper super qui présentera sa première création au Théâtre de l’Usine à Genève en avril 2016.

HS-machine

  • Conception et interprétation: Alice Berger, Claire Forclaz
  • Lumière: Nicolas Mayoraz
  • Dramaturgie: Stéphanie Schneider
  • Musique: Josué Salomon
  • Soutiens: Malévoz Quartier Culture, La Ville de Genève, La République et canton de Genève, Ernst Göhner Stiftung
  • Production: cie hyper super
  • Co-Production: TU-Théâtre de l'Usine