23 au 25 novembre 2017

FATOU T’AS TOUT FAIT

SCÈNE DOUBLE avec BAZIN
les réservations se font ici:
http://www.theatredelusine.ch/spectacle/bazin/
>>> une proposition de SHAP SHAP

Fatoumata Bagayoko est chorégraphe et malienne. Dans son solo Fatou t’as tout fait elle danse et prend la parole pour raconter son histoire et celle de nombreuses autres femmes maliennes soumises à la pratique de l’excision. C’est un cri, c’est un rappel ; celui d’une réalité invisible et pourtant toujours contemporaine.

« Dans Fatou t’as tout fait, je traite de l’excision. Je me suis attachée à retranscrire l’événement dont j’ai été témoin plusieurs fois et moi même victime en mon temps. Je porte la souffrance et l’injustice dans mon corps. J’éprouve une rancoeur. Une marque, un manque indélébile et irréversible que je garde en moi, malgré moi et à jamais. Et j’ai voulu revendiquer cette douleur. Porter aux yeux de ma société, de ma famille, de mon pays, mon incompréhension totale et mon désaccord profond face à cette pratique qui n’a pas sa place aujourd’hui. J’ai voulu éveiller des consciences, ouvrir un dialogue, parler de ce tabou et avec espoir, changer les choses ».
Fatoumata Bagayoko

Fatoumata Bagayoko

Fatoumata Bagayoko est née en 1989 à Bamako. Comme beaucoup d’enfants, elle danse lors de cérémonies traditionnelles dans les familles de son quartier. D’abord orientée vers un CAP en électricité, son désir de carrière artistique l’a fait entrer à l’Institut National des Arts de Bamako d’où elle sort avec son diplôme en 2007. Elle intègre alors le Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasseké Kouyaté de Bamako (CAMM) pour y suivre une formation de cinq années et y obtenir un Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées en Danse. Jusqu’en 2010 elle se forme également en danse traditionnelle avec Karim Togola et Kardjigué Laico Traoré.
Elle participe depuis l’obtention de son diplôme à plusieurs stages organisés au Mali avec des chorégraphes internationaux dont Opiyo Okach, Pierre Doussaint, Serge Aimé Coulibaly, Reggie Wilson ou Herman Diephuis.
En 2013 elle participe au stage Empreintes (Dé)croisées à l’École des Sables au Sénégal sous la direction de Germaine Acogny et Régine Chopinot. En 2015, elle suit le stage Engagement Féminin à Ouagadougou sous la direction d’Auguste Ouédraogo & Bienvenue Bazié, période pendant laquelle elle travaille son solo Fatou t’as tout fait.

Concept, chorégraphie et interprétation : Fatoumata Bagayoko
Musique : Strange Way, Manuel Wandji
Bande son & voix off : Fatoumata Bagayoko
Création lumière : Hermann Coulibaly
Remerciements pour leur accompagnement artistique : Bienvenue Bazié, Régine Chopinot, Lacina Coulibaly, Serge Aimé Coulibaly, Lila Greene, Fatou Traoré & François Viet
Production : Compagnie Djiri Ladon / C’est comment
Soutiens : Ankata / Simply the best & Eeg-Cowles Foundation